Traitement

A ce jour, il n’y a toujours pas de traitement curatif (qui permet de guérir).

Les options thérapeutiques sont limitées pour les patients souffrant d’HTAP.  Les traitements pharmacologiques actuellement disponibles ne sont homologués que pour l’HTAP et tous les traitements présentent des limitations significatives.

En fonction de la gravité de la maladie et de la classification NYHA (New York Heart Association) càd du degré d’effort des patients, il existe actuellement 4 classes thérapeutiques:

  • La classe des antagonistes des récepteurs de l’endothéline (Volibris, Tracleer, Opsumit)
  • La classe des inhibiteurs de la phosphodiestérase (Revation, Adcirca)
  • La classe des prostacyclines (Flolan, Vélétri, Ventavis)
  • La classe des stimulateurs de la guanylate cyclase (Adempas)

Il n’existe aucun traitement pharmacologique pour les quatre autres types d’HP.

Dès lors, il existe un seul traitement potentiellement pour les personnes souffrant d’une forme spécifique d’HP appelée hypertension artérielle pulmonaire thrombo-embolique chronique (HTAPTEC)).  Il existe une intervention chirurgicale l’EAP, l’endartériectomie pulmonaire (retirer les caillots de sang qui obstruent les artères pulmonaires).

L’HTAP peut nécessiter des traitements lourds, avec l’ultime recours, pour certains patients d’être candidats pour une greffe pulmonaire ou cardio-pulmonaire.

Cependant, cela n’est pas toujours possible du fait du manque de donneurs d’organes ou de l’inéligibilité de certains patients à subir une intervention chirurgicale.

Une recherche plus approfondie sur tous les types d’HP et le développement de nouveaux traitements sont indispensables pour améliorer la qualité de vie et l’espérance de vie des malades.

Remarque préalable importante :

Les informations que nous apportons ici proviennent essentiellement d’experts, de laboratoires et des notices des médicaments. 
Nous vous rappelons que seul votre médecin est à même de préconiser tel ou tel traitement.
C’est pourquoi nous nous gardons de prendre position en faveur d’un traitement plutôt qu’un autre.   Chaque cas est différent, et votre médecin choisit un médicament en fonction de plusieurs facteurs qui seront pris en considération.  Il faut éviter, en tant que patient, de se comparer à un autre patient, car de nombreux éléments interviennent dans la décision du médecin (antécédents, état de santé, gravité de l’HTAP, contre-indications, mode de vie, âge, autonomie, etc…). 
Nous vous recommandons par conséquent de poser toutes les questions qui vous serons nécessaires à votre médecin et nous vous encourageons à avoir une discussion la plus ouverte possible avec lui.