Diagnostic

L’hypertension artérielle pulmonaire est rarement décelée lors d’un examen médical de routine. Même dans des phases ultérieures, les symptômes de la maladie peuvent être confondus avec ceux d’autres affections liées au coeur ou aux poumons. Ceci explique qu’il peut s’écouler un temps três long entre le moment oû les premiers symptômes de l’HT AP se manifestent et le moment oû le diagnostic est posé.

Le diagnostic de l’HTAP reste complexe. Autrement dit, ce diagnostic ne peut être posé que si le médecin ne peut déceler d’autres affections ou maladies ou s’il ne peut les exclure. De plus, il faut redoubler de vigilance avec les patients présentant un risque accru de développer une HTAP, par exemple les personnes atteintes d’une maladie des tissus conjonctifs. Il est toutefois possible également que l’HTAP soit une des premières manifestations d’une affection sous-jacente.

Une détection précoce est donc vitale, tant pour les patients non diagnostiqués que pour les patients présentant une affection qui peut éventuellement conduire à  l’HTAP (p. ex. les maladies des tissus conjonctifs comme la sclérodermie, ou le virus VIH). Il est donc essentiel de surveiller les symptômes physiques.

Pour pouvoir constater l’HTAP, il convient de controler le fonctionnement du coeur et des poumons graçce à  une série d’examens (tous les examens ne sont pas toujours réalisés). Généralement, l’hôpital dispose de brochures spécifiques sur les différents examens.

Une liste extensive de questions (anamnése) tente d’établir le fonctionnement dans la vie quotidienne. Quels sont les symptômes et quelles limitations constate-t-on? Cet interrogatoire s’effectue au niveau de la polyclinique et ne nécessite aucune préparation.

Exemples d’autres examens oratiaués :

  • Radiographie des poumons
  • Electrocardiogramme, ECG, (enregistrement de l’activité électrique du coeur qui
    permet de voir si la fonction cardiaque présente des irrégularités)
  • Examen de la fonction pulmonaire, y compris l’ergométrie (ergocycle), (examen du
    fonctionnement des poumons)
  • Test de laboratoire (examen en laboratoire)
  • Echocardiogramme (examen au moyen d’ultrasons qui permet de visualiser le
    coeur et d’évaluer la contractilité cardiaque)
  • Cathétérisation cardiaque (examen du coeur à  l’aide d’un cathéter, qui permet de
    mesurer les pressions sanguines en différents points du coeur ou de prélever des
    échantillons de sang à des fins d’oxymétrie)
  • Test à l’effort (test à  la course de 6 minutes, utilisé comme indicateur de la sévérité
    de l’HTAP)
  • Tomodensitométrie ou IRM (examen permettant de réaliser une vue en coupe de la
    région à  examiner à  l’aide d’un ordinateur et de visualiser les éventuelles
    anomalies)
  • Examen du sommeil (examen du fonctionnement de l’organisme pendant le
    sommeil)

Des informations complémentaires au sujet de ces examens figurent dans les brochures disponibles dans les hôpitaux.